La démocratie paritaire: gouverner ensemble pour une culture de la paix

Bruxelles, Belgique les 7 et 8 avril 2000

Résolution

L'Internationale socialiste des Femmes (ISF) reconnaît que le nouveau millénaire, qui débute dans un contexte de mondialisation économique et d'accroissement des inégalités, se caractérise par la persistance de violences de toutes sortes et par le petit nombre de femmes aux postes décisionnels politiques qui affectent tous les citoyens. L'ISF exprime sa profonde inquiétude devant ces deux faits, qui sont étroitement liés, et affirme sa volonté de jouer un rôle actif dans la construction de la Culture de la Paix, telle qu'elle est envisagée dans la résolution des Nations unies et dans la Plate-Forme d'Action de Pékin.

L'ISF dit non à la violence sous toutes ses formes. Il faut mettre fin à la dynamique politique et économique qui accroît l'inégalité par des moyens d'exploitation de plus en plus puissants et de plus en plus efficaces. Nous devons mettre fin aux pratiques violentes qui existent dans tous les domaines de la vie personnelle et collective, des violences domestiques contre les femmes et des viols systématiques commis en temps de guerre à l'application de la peine de mort dans de nombreux pays. Nous devons lutter contre la culture patriarcale de violence qui pénètre dans le marché et dans l'éducation, qui envahit les entreprises et les relations personnelles et qui entre souvent en éruption, militarisant la vie des peuples.

Actuellement, 70% des victimes de guerres font partie des populations civiles et les conséquences immédiates de ces guerres – les famines, les maladies, les migrations massives, etc. – affectent la majorité des citoyens de tout pays en conflit mais tout particulièrement les femmes, ainsi que les enfants et les personnes âgées qui sont à leur charge. Les guerres entraînent non seulement l'anéantissement de vies humaines et des pertes économiques, mais détruisent également l'avenir de générations entières, et cela en a fait une question qui concerne tous les citoyens. Bien que les guerres soient une question civile qui affectent tous les citoyens, et en particulier les femmes, ceux-ci n'ont aucun pouvoir de décision dans ce domaine. C'est pour cette raison, pour remplacer cette culture patriarcale de la violence, que nous devons réaliser une culture de la paix authentique.

En tant que femmes, nous sommes dans l'incapacité de prendre des décisions sur les questions qui affectent la collectivité, nous ne sommes pas au pouvoir, nous ne participons pas aux bénéfices du développement, nous n'occupons que peu de place dans l'arène politique et nous avons aussi le devoir de nous occuper de nos familles et des personnes âgées. Il faut que nous puissions participer aux décisions qui sont prises aujourd'hui par un petit nombre de personnes mais en affectent des millions, par notre présence dans toutes les sphères de la vie collective et par-dessus tout dans les lieux où sont prises les décisions qui ont un effet négatif sur la vie de chacun.

Les femmes doivent partager le pouvoir pour que des valeurs nouvelles et de nouvelles manières de résoudre les problèmes soient intégrées à la vie politique; pour que nous puissions contribuer avec notre force et notre savoir-faire à l'élimination de toutes les formes de violence et de discrimination à l'égard des femmes et créer ainsi un monde de paix.

Les femmes sont conscientes de la valeur de la vie et comprennent quels sont les soins nécessaires pour développer la vie de manière adéquate. Nous connaissons la difficulté et les efforts requis pour élever des êtres humains afin qu'ils ou qu'elles développent leur pleine potentialité. Pour cela, nous devons nous prononcer collectivement contre une culture fondée sur la compétition, dont l'objectif est l'accumulation des richesses, et pour laquelle la virilité s'incarne dans l'oppression des faibles. Une culture, qui ne respecte pas la vie comme étant le bien le plus important et qui traite les personnes, quel que soit leur sexe ou leur âge, comme des objets ou des marchandises; détruisant les liens de solidarité et de chaleur sans lequels ils est impossible de vivre pleinement, en tant qu'être humain. Cette culture qui fomente une haine toujours croissante dont l'aboutissement semble être une folie collective, sape les fondations de toute société en détruisant l'environnement dans lequel l'être humain peut se développer et devenir un adulte libre et compétent.

En conséquence, l'ISF:

  • exige des partis membres de l'Internationale Socialiste que, conformément aux résolutions de l'IS, ils adoptent dans leurs statuts et leur constitution des mesures qui les engagent à renforcer le partage du pouvoir à tous les niveaux de leurs partis et au sein des organismes représentatifs de l'IS, par le recours aux quotas et aux listes electorales alternées comme l'exemple de la loi française sur la parité electorale;
  • exhorte les gouvernements à promouvoir l'égalité au sein de leurs institutions représentatives et de leurs organismes décisionnels et judiciaires pour garantir la résolution politique des conflits et l'élimination de la violence comme seul moyen de résoudre les conflits;
  • pousse les gouvernements à inculquer dans la vie collective de leurs citoyens les valeurs qui accordent une place centrale à l'être humain et à ses droits inaliénables; et à se prononcer constamment en faveur des valeurs de la diversité comme facteur d'enrichissement de la société et en faveur du dialogue et des pactes comme normes de comportement;
  • promet d'établir des zones de rencontre protégées permettant aux femmes de pays ou de groupes en conflit de collaborer à la prévention des conflits et à leur résolution par le dialogue;
  • reaffirme sa volonté d'agir comme médiateur parmi les organisations membres selon la principe de la diplomatie préventive;
  • promet d'ajouter nos efforts à ceux de toutes nos organisations et mouvements qui travaillent à propager et à renforcer la culture de paix.

 

Actualités

Une bonne éducation est la meilleure garantie pour une bonne vie

Article de Tuula Peltonen, publié dans le journal Brussels Morning le 09 septembre 2021

En Finlande, les écoles commencent tout juste leur session d'automne. Malgré la pandémie de coronavirus, les écoles rouvriront normalement et des milliers d'enseignants reprendront l'enseignement...

Déclaration sur la situation des femmes et les droits des femmes en Afghanistan

26 août 2021

Suite à la chute de l'Afghanistan aux mains des talibans, l'Internationale socialiste des Femmes affirme sa ferme solidarité aux côtés de la communauté internationale, à la fois pour condamner toutes les formes de violence et d'oppression en Afghanistan et pour soutenir fermement les civils innocents pris dans cette situation affligeante...

Le rôle des femmes dans une paix durable pour un développement inclusif et la sécurité économique

Article de Shazia Marri, publié dans le journal Brussels Morning le 30 juillet 2021

Tout au long de l'histoire, les femmes ont joué un rôle central dans le façonnement de l'avenir. Qu'il s'agisse des luttes pour la liberté en Asie et en Afrique ou de l'essor économique de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale, les femmes ont prouvé à maintes reprises leur résilience face au danger comme aux difficultés...

L’annulation de la dette - Un soulagement pour les femmes de ces pays

Article de Chantal Kambiwa, publié dans le journal Brussels Morning le 17 juin 2021

La question de la reconnaissance des droits des femmes et des filles dans différentes régions du monde et plus particulièrement en Afrique, est de plus en plus au cœur de plusieurs stratégies de développement. Est-ce une reconnaissance de ses valeurs ainsi qu’une volonté de la voir s’épanouir ?...

Nous devons défendre les progrès en matière d'égalité des sexes après la pandémie de COVID-19

Article de Ouafa Hajji, publié dans le journal Brussels Morning le 24 mai 2021

Les femmes et les filles ont payé un prix disproportionné pour l'arrêt économique pendant la pandémie, en particulier dans les pays en développement; nos politiques devraient empêcher que cela ne devienne la nouvelle norme, soutient Ouafa Hajji...

Notre soutien à Sandra Torres

30 avril 2021

L’Internationale socialiste des Femmes, ISF, souhaite exprimer son soutien à Sandra Torres, dirigeante de l’Unidad Nacional de la Esperanza (UNE) du Guatemala et l’une des vice-présidentes de l’IS....

Réunion du Conseil de l'ISF

30 avril 2021

Comment réinventer notre avenir après la COVID-19

Les femmes sont la patrie des autres

Article de Hilal Dokuzcan, publié dans le journal Brussels Morning le 30 mars 2021

Alors que la Turquie se retire de la convention d'Istanbul, à laquelle un gouvernement de l'AKP a adhéré en 2011, un politicien turc réfléchit à la poursuite des femmes partout dans le monde. Il n'y a pas de patrie pour les femmes, souligne-t-elle, à part les autres femmes...

Déclaration sur le retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul

22 Mars 2021

L’Internationale socialiste des Femmes est attristée d’apprendre la décision de la Turquie de se retirer de la Convention d’Istanbul déterminée par un décret présidentiel du 20 mars 2021...

Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique – La clé pour obtenir l’égalité des sexes

16 Mars 2021

65 Session de la Commission sur le Statut des Femmes (CSW) Nations Unies, New York, du 15 au 26 Mars 2021

Événement parallèle organisé par l’Internationale Socialiste des Femmes

Journée internationale de la Femme

08 Mars 2021

L’Internationale socialiste des Femmes (ISF) applaudit chaleureusement le thème de la Journée internationale des femmes de cette année : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19. »..

Bonne fêtes

Décembre 2020

Paíx et égalité pour 2021

Réunion exécutive de l'ISF

18 Décembre 2020

COVID-19 et son impact sur les femmes et l'égalité des sexes dans les différentes régions

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

25 Novembre 2020

La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est un puissant appel pour exprimer notre solidarité avec toutes les femmes et les filles dans le monde...

Message de soutien à la Turquie et à la Grèce après le séisme du 30 octobre

Octobre 2020

L’Internationale socialiste des Femmes offre ses sincères condoléances à la Turquie et à la Grèce après le séisme dévastateur sous la mer Égée le 30 octobre 2020...

Message de solidarité avec toutes les femmes et filles dans le monde pendant la pandémie de COVID-19

Octobre 2020

L’Internationale socialiste des Femmes exprime sa solidarité avec toutes les femmes et filles dans le monde pendant cette période profondément douloureuse et dévastatrice de la pandémie de COVID-19...

Publications

Les cent premières années

Bref historique de l'Internationale socialiste des Femmes

Par Irmtraut Karlsson

Ce livre raconte l'histoire des cent premières années de l'Internationale socialiste des Femmes

FIN